Transition entre les niveaux scolaires et placement dans un groupe de pairs

Chaque enseignant consigne, tout au long de l’année scolaire, les progrès de l’élève. Si, au terme de celle ci, l’élève a atteint ou dépassé la majorité des attentes relatives au curriculum pour son niveau scolaire, il est accepté dans le niveau supérieur; en d’autres mots, il passe à l’année suivante. En revanche, s’il ne satisfait pas à la plupart de ces attentes, une décision doit être prise : doit-il passer au niveau supérieur ou être maintenu au niveau actuel, et donc redoubler?

Lorsqu’un élève passe au niveau supérieur, on parle d’un « placement dans le groupe de pairs ». Cela signifie que l’élève reste avec d’autres enfants du même âge, et qu’un plan d’enseignement sera élaboré pour déterminer la façon dont ses besoins seront satisfaits au niveau scolaire suivant.

Chaque élève possède une situation et un parcours scolaire uniques. Indépendamment de la décision prise (passage ou redoublement), on doit mettre en place des mesures de soutien et un programme scolaire adéquats, afin de s’adapter aux forces et aux besoins particuliers de l’élève.

La différence entre le « placement dans le groupe de pairs » et la « promotion automatique »

La « promotion automatique » désigne une pratique qui ne stimule et ne soutient pas l’élève. En effet, elle lui permet de passer au niveau suivant, quels que soient ses résultats, sans lui fournir un programme scolaire ou un soutien adéquat, et sans qu’un redoublement soit envisagé.

Les Territoires du Nord-Ouest (TNO) n’ont pas recours à cette pratique, qui ne reflète en aucun cas la politique en vigueur à l’échelle territoriale. Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) soutient le placement dans le groupe de pairs au sein des écoles ténoises. Il ne s’agit pourtant pas d’une pratique exclusive au territoire : jugée prometteuse dans un large corpus de recherches, elle est utilisée dans plusieurs régions au Canada et à travers le monde.

Qui prend la décision? « Votre enfant, votre voix »

Lorsqu’un élève ne satisfait pas à la majorité des attentes liées au curriculum pour son niveau scolaire, l’enseignant titulaire ainsi que l’équipe de soutien scolaire (ESS) se rencontrent d’abord pour passer en revue les apprentissages réalisés par l’élève et ses forces et ses besoins avant de préparer une recommandation destinée aux parents ou aux tuteurs.

L’enseignant titulaire et l’ESS s’entretiennent avec les parents ou tuteurs lors d’une rencontre visant à souligner les avantages et les inconvénients propres à chaque option, ainsi qu’à discuter du programme d’enseignement, des mesures de soutien et des interventions appropriés pour l’élève. L’ESS formule ensuite sa recommandation, en fournit les motifs, et y inclut les preuves qui lui ont servi à tirer ses conclusions.

Les parents ou tuteurs se basent alors sur ces renseignements pour prendre une décision quant au passage ou au redoublement de l’enfant.
Parmi les éléments à prendre en considération figurent notamment : le bien-être social et psychologique de l’élève, ainsi que le programme, le soutien et les interventions nécessaires. Une collaboration étroite entre l’équipe-école et la famille permet de parvenir à la meilleure décision pour le bien de l’élève.

Pratique fondée sur la recherche

Un redoublement peut se révéler une expérience concluante (cela a déjà été le cas par le passé) si les parents ou les tuteurs, le personnel scolaire et, le cas échéant, l’élève lui-même s’entendent à ce sujet et participent.

Toutefois, il est rare qu’une telle décision soit prise lorsque les parents ou les tuteurs prennent conscience des potentielles répercussions d’un redoublement.
En effet, des recherches montrent que la plupart des élèves réussissent à l’école s’ils restent avec des camarades du même âge, et si les mesures de soutien nécessaires sont mises en œuvre, plutôt que s’ils redoublent un niveau et sont amenés à fréquenter un groupe d’élèves plus jeunes.

Les redoublements sont souvent associés à des taux plus élevés d’abandon scolaire que les placements au niveau suivant, dans un groupe du même âge.

Programmes d’enseignement modifiés et individualisés

Lorsqu’un élève est placé dans la classe supérieure avec son groupe de pairs, un programme d’enseignement est établi afin de le soutenir. Ce programme peut comprendre les mesures suivantes :

  • Programme d’enseignement modifié : Programme conçu pour les élèves qui présentent une avance ou un retard importants et avérés par rapport à leur niveau scolaire normal dans une ou plusieurs matières, mais qui suit tout de même les résultats d’apprentissage formulés dans les programmes d’études des TNO. Un tel programme peut, ou non, contenir des éléments normaux du programme d’études concerné des TNO. Le programme d’enseignement modifié est fondé sur les forces, les besoins et les intérêts de l’élève, et il peut comprendre des objectifs d’apprentissage, des procédures d’évaluation personnalisées, selon les principes de l’enseignement différencié. Le programme d’enseignement modifié est consigné dans un plan de soutien à l’élève (PSE).
  • Plan d’enseignement individualisé : Programme conçu particulièrement pour un élève et décrivant les programmes axés sur sa croissance et ses atouts, flexibles et adaptables. Le programme d’enseignement individualisé est consigné dans un plan d’enseignement individualisé. Il s’agit d’un programme d’enseignement exhaustif qui comprend une description des objectifs d’un élève à court terme, lesquels sont déterminés selon un processus de collaboration et axés sur les forces et les besoins de l’élève en question. Le plan peut comprendre, ou non, des éléments de programme classiques ou modifiés qui sont formulés dans le curriculum ténois.

Pour en savoir plus :