Le salaire minimum aux Territoires du Nord-Ouest

À compter du 1er avril 2018, le salaire minimum aux Territoires du Nord-Ouest passera de 12,50 $ l’heure à 13,46 $ l’heure. Cette décision a été prise à la lumière de recherches rigoureuses et approfondies effectuées par le Comité du salaire minimum.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) est persuadé que cette augmentation sera bénéfique autant pour les travailleurs, qui gagneront un meilleur salaire, que pour les entreprises qui seront en mesure de recruter plus facilement des travailleurs pour les emplois payés au salaire minimum.

 

Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé d’augmenter le salaire minimum?

  • La dernière augmentation du salaire minimum aux TNO remonte à 2015. Depuis, le coût de la vie et le salaire horaire moyen ont augmenté, mais le salaire minimum n’a pas suivi.

     

Comment le nouveau salaire minimum a-t-il été déterminé?

  • Le Comité du salaire minimum a effectué des recherches approfondies, notamment sur les salaires horaires minimums et moyens actuels en vigueur dans les autres provinces et territoires canadiens, a tenu compte des facteurs sociaux et économiques, et a formulé des recommandations.
  • Un salaire de 13,46 $ l’heure équivaut à 45 % du salaire horaire moyen, c’est-à-dire le même pourcentage utilisé comme base de calcul lors de la dernière augmentation du salaire minimum en 2015.

     

Quelles seront les répercussions sur les employeurs?

  • La plupart des employeurs versent déjà des salaires supérieurs au salaire minimum, mesure nécessaire pour recruter des employés et les maintenir en poste aux TNO. Certains employeurs qui paient actuellement leurs employés au salaire minimum devront composer avec des coûts salariaux plus élevés.
  • Les recherches tendent à montrer qu’une hausse du salaire minimum inférieure à 50 % du salaire horaire moyen ne provoque pas d’importantes pertes d’emploi. Un rajustement du salaire minimum à 13,46 $ l’heure représente 45 % du salaire horaire moyen.
  • Pour permettre aux employeurs de s’adapter au nouveau taux du salaire minimum, le MÉCF informe les employeurs du changement trois mois à l’avance.